En règle général, nous conseillons d’effectuer des mouvements avec une large amplitude afin de ne pas perdre votre souplesse et ne pas raccourcir les chaînes musculaires.

Néanmoins, les répétitions partielles peuvent être une technique d’entrainement terriblement efficace si elles sont utilisées à bon escient, et aux bons moments !

Zoom sur cette technique de musculation hardcore qui vous permettra certainement de passer un nouveau palier dans votre progression !

Les répétitions partielles : le principe

Les répétitions partielles, comme son nom l’indique, sont des répétitions qui ne sont pas effectuées complètement !
Vous pouvez alors exécuter la moitié, 1/3 ou encore 1/4 du mouvement complet, en début, en fin de mouvement ou dans la phase centrale.

L’objectif d’une répétition partielle est de cibler un groupe musculaire dans un exercice de musculation qui recrute plusieurs groupes musculaires !
Par exemple, si vous travaillez les pectoraux avec le développé couché, vous pouvez :

  • effectuer une répétition partielle en début de mouvement (en partant du torse) afin d’accentuer le travail sur les pectoraux
  • effectuer une répétition partielle en fin de mouvement afin d’accentuer le travail sur les triceps

Les répétitions partielles : Quand les utiliser ?

La technique des répétitions partielles peut être utilisée de 2 manières différentes :

Les répétitions partielles sur toute votre série

Cette technique de musculation peut être utile dans un travail de force pour passer un nouveau palier par exemple.

En effet, toujours en prenant l’exemple du développé couché, si vous souhaitez augmenter le charge développé, il est possible d’utiliser cette technique afin que votre corps prenne l’habitude de manipuler une charge plus lourde.

En effectuant des répétitions partielles uniquement en début de mouvement (en partant du torse), vous actionnerez principalement les pectoraux et les triceps seront moins sollicités.
Les pectoraux étant bien plus puissant que les triceps, cette technique de musculation vous permettra donc de vous entrainer avec une charge plus important et augmenter le stress exercé sur vos pectoraux !

Les répétitions partielles en fin de série

Mais vous pouvez également inclure cette technique de musculation dans n’importe quelle méthode de musculation !

En effet, lorsque vous n’arrivez plus a effectuer de répétition complète, c’est souvent à cause d’un groupe musculation.

Pour les pectoraux par exemple, il est possible que vos triceps n’ai plus assez d’énergie en fin de série pour effectuer votre mouvement dans son intégralité.

A ce moment la, il peut être alors très intéressant d’effectuer quelques répétitions partielles supplémentaires afin de continuer à « détruire » vos pectoraux, même si les triceps ne seront quasiment plus sollicité !

Les répétitions partielles : Les bienfaits

Vous l’aurez compris, les répétitions partielles dans un programme d’entrainement permettent donc :

  • Soit de vous aider à prendre des charges plus importante pendant un cycle de force
  • Soit vous permettre d’effectuer quelques répétitions supplémentaires en fin de série pour intensifier votre travail !

Je vous conseille néanmoins de ne pas abuser de cette technique et privilégier en règle générale les répétitions complète, sous peine de perdre vos souplesse musculaire !

Pour conclure, on peut donc dire que les répétitions partielles font parties des nombreuses techniques de musculation qu’il est très intéressant de mettre en place dans votre programmation afin d’éviter de stagner !